Dessine moi un terroriste !

En créant ce blog, il y a une chose qui était très clair dans mon esprit dès le départ, la patate ne traitera pas de politique, ni marocaine, ni étrangère. Encore plus quand la dite politique a un lien avec le terrorisme. Et ce pour plusieurs raisons.

La première, est que je n’avais pas vraiment envie d’intégrer cet ingrédient avarié dans ma pataterie.

La deuxième, est qu’il y a assez de littérature sur le sujet, et que franchement je ne vois pas quel éclairage supplémentaire je pourrais apporter. Je suis une patate utopiste et idéaliste, qui s’acharne à continuer à croire que l’amour peut tout résoudre. Et chaque fois que j’essaie d’analyser ou commenter un fait ayant un quelconque lien avec la politique, ma conclusion est toujours la même, « c’est à ne rien y comprendre ». Et en général, quand je ne comprends pas, j’ai tendance à me la fermer.

Donc, la patate ne fait pas de politique. Et même quand un fervent lecteur me demanda récemment, « à quand un billet de la patate pensante sur Charlie ? » ; j’ai résisté à sa déception quand je lui ai répondu « il n’y en aura pas », et j’ai maintenu mes doigts loin du clavier. Comme tout le monde, j’ai réagi sur mon compte personnel Facebook et j’en ai discuté avec des amis. Mais rien sur le blog. Que pouvais-je dire de nouveau, d’intéressant, de pertinent ou drôle sur un fait horrible, inhumain et condamnable ? Si j’étais Charlie ou pas Charlie ? J’y ai longtemps réfléchi, lu les différents avis sur le sujet, mais je n’ai jamais pu me décider. La seule certitude à laquelle je suis arrivée est que je suis un être humain humaniste. Rien d’original en somme. Selon mon point de vue en tous les cas.

Vous devez vous demandez pourquoi je vous sers toute cette tartine aujourd’hui ? Aurais-je subitement découvert la connaissance politique ? Non, et même que mon ignorance est encore plus large. Elle a même dépassé le champ du politique pour toucher jusqu’à mon langage, et ça c’est sacrément dérangeant.

Je me rappelle quand l’affaire Charlie a éclaté, une collègue est venue me voir, « tu es au-courant de l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo ? ». Je me suis empressée de la corriger « l’exécution tu veux dire ? ». Dans ma pauvre petite tête d’ignorante, un terroriste est un barbu, qui fait sauter une bombe ; se faisant sauter lui-aussi au passage ; afin d’avoir droit de sauter gratos et en illimité, sans avoir à fournir aucun effort de drague, 70 vierges.  Je vous le concède, c’est un raisonnement aussi fin qu’un pet d’éléphant, aussi abouti intellectuellement qu’un gag de Beavis et Butt-Head (désolé lecteur vingtenaire pour cette référence d’un autre âge) ; mais que voulez-vous, n’est-ce pas le propre des clichés ?

Donc dans ma petite tête, c’était clair, pas de bombe, pas de suicide, donc ce n’est pas du terrorisme. Mais voilà que tous les médias qualifient clairement l’acte de terroriste. J’en parle à une copine.

– « Je ne comprends pas pourquoi tout le monde parle de terrorisme ? ».

– Elle me répond : « ce n’est pas une banale fusillade dans la rue faisant des victimes au hasard. Ils ciblaient un groupe et une organisation bien précis ».

– « C’est le cas des fusillades dans les écoles au U.S.A »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s