Embarquement immédiat

Prêt à embarquer ? Avez-vous tout le nécessaire de voyage ? Prenez votre passeport d’évasion, convertissez le maximum de stress en détente et calme ; le taux de change est particulièrement favorable aujourd’hui. Allons-y, je vous emmène au Vietnam.

Certains d’entres vous se diront chouette, quel beau pays ! Alors que d’autres se demanderont avec étonnement le VIETNAM ? Et les réactions de surprise, j’en ai rencontré souvent avant d’embarquer.

D’abord, le chauffeur de taxi quand je devais déposer la demande de visa. « VIETNAM ? En 30 ans de boulot, c’est la première fois que je dépose quelqu’un à l’ambassade du Vietnam ! ».

Ensuite, au guichet d’embarquement de l’aéroport, l’hôtesse me demande : « Boulot je pense ? »

– « Non »

« Tu vas aller faire la guerre ?».

Et enfin, le flic. Je lui tends passeport, fiche de police et carte d’embarquement. Il fronce les sourcils, et me demande, « Vietnam ? ». « Oui »

Froncement des sourcils resserré, doublé d’un regard soupçonneux, et d’un frémissement de la partie extérieure droite de sa moustache. «  Tu voyages seule ? ». Je réponds « Oui ». Sa moustache n’a pas l’air rassuré. Je lui ressors la blague de l’hôtesse pour détendre l’atmosphère, « Je vais aller faire la guerre ». Catastrophe, sa moustache est au niveau d’alerte maximal. Elle grésille dans son intégralité. Il examine toutes les pages de mon passeport. Oui je sais, pas malin comme vanne, surtout face à un flic. Ailleurs, j’aurai pu me retrouver menottée, tentant d’expliquer durant un interrogatoire de plusieurs heures que c’était juste une blague de mauvais goût. Je prends mon air angélique, arbore mon sourire le plus innocent, et rajoute un sobre « J’y vais pour du tourisme ». Sa moustache s’illumine. Il me demande « ou malek 3la haltek ? »

Et oui, l’histoire de ce pays, et des années de riches productions hollywoodiennes aidant, ont fait qu’il a une charge symbolique fortement associée à la guerre. Cette dernière est souvent la première image qui nous vient à l’esprit en pensant Vietnam.

Bien que sûrement intéressant, j’ai décidé d’ignorer ce pan de l’histoire. Visiter le Musée des vestiges de la guerre du Vietnam ; ou explorer les tunnels souterrains – décrits par plusieurs guides et blogs comme claustrophobiques et effrayants – où se cachaient les civils des bombes américaines qui pouvaient pénétrer 10 mètres sous terre ? Non, merci ! Je préfère une exploration de la street-food vietnamienne.  Oh, un tour découverte de la zone démilitarisée (DMZ) qui fut le théâtre de violents combats pendant la guerre avec les U.S.A ! Sans façons, je préfère glandouiller devant le coucher de soleil, en compagnie d’une bia-hoi bien fraîche (bière fraîche pression vietnamienne) !

Mais impossible d’échapper à cette maudite création. Ses souvenirs vous rattrapent dans les lieux et moments où vous vous y attendez le moins, dans le musée d’art contemporain ou dans une soirée chez l’habitant, où l’on vous chantera la mélodie que fredonnaient les soldats qui combattaient les français. Plusieurs sites sont en cours de reconstruction ou de restauration, et des fois, dans certains sites historiques, vous devrez déployer des trésors d’imagination pour vous forger une idée de ce qu’était les lieux avant les bombardements. Et puis, il y a cette méfiance et cette gravité que vous ressentez chez la population! C’est qu’ils en ont bavé les viets !

Et pourtant, le Vietnam a beaucoup d’autres choses à offrir … Un avant goût ci-dessous.

A vendredi prochain pour la suite 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s