Je me suis promenée seins nus à Casablanca. Et l’Apocalypse a eu lieu !

Je vous rassure tout de suite, je vais bien merci. Aucun verre de terre ne m’a mangé le ciboulot. Et pas la peine de me mettre en quarantaine, je ne suis pas avariée. Je suis toujours la patate fraîche et saine d’esprit que vous connaissez.

Et à part colin-maillard version adulte et le navet creux, « left l’mahfour » (quelqu’un connait le nom en français ?), mes goûts sont ce qu’il y a de plus banal. Je n’ai pas développé de tendances masochistes ou suicidaires, j’ai juste lu cet article : http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/09/10/seins-nus-montreal_n_5799608.html.

Une journaliste s’est promenée seins nus à Montréal, et raconte comment sa balade, pêches en folie, s’est déroulée dans l’indifférence des passants. Oui, vous avez bien lu, les gens s’en foutaient de ses lolos exposés. Pas de coups de phares, de manchoufouch, aucune main baladeuse, juste un petit « hey bébé », et des sourires, allant jusqu’à inspirer confiance aux 2 jeunes femmes qui lui ont demandé l’indication d’un magasin !

Pensant au frétillement rapide et facile de mes compatriotes, forcément, je me suis demandée ce qui se passerait si je tombais la chemise, dégrafais le soutif, et aller faire une petite ballade torse nu à la corniche de Casablanca ?

Oui, fermez les yeux, respirez profondément, et imaginez, une patate, ayant une poitrine, réputée belle et généreuse de surcroit, se baladant seins nus et cheveux au vent sur la Côte, un dimanche matin.

Moi, je vois ceci :

                – Une ballade torse nu, qui se transforme en marche en robe de crachats, made by Bouche De Halouf & Haleine De Chacal

                – Un mega concert de l’Orchestre Cacophonique du psssst

                – Le record guiness du plus grand carambolage de voitures, dû à une brusque et subite rotation à 90° de la tête de plusieurs conducteurs masculins

                – Le plus grand rassemblement de la pataterie, où les manifestants ne réclamaient pas le mariage pour tous, mais plutôt un bout de sein de la patate pour tous !

                – Un tsunami ayant atteint le 25ème étage du Twin Center, provoqué par un astiquage général et compulsif de l’escargot

                – Une retraite de la patate à Oukacha, après un passage aux soins intensifs, pour trouble de la frustration publique et atteinte à la sécurité

La fiction tourne au drame gore, ouvrez les yeux. De toutes les façons, je ne tiens pas à me balader seins nus, je crains les coups de soleil. Et puis au prix que m’ont coûté mes soutifs, hors de question de les laisser sniffer de l’acarien au fond du tiroir.

Moi je veux juste me balader, genou découvert, sans me faire harceler !

2 commentaires

  1. Pour le « left mahfour » en français c’est le salsifis,pour le reste ,il faut t’imprégner davantage de Dante pour pouvoir imaginer l’apocalypse qui aura lieu.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s