L’avortement au Maroc, ou la politique de l’autruche

Aujourd’hui, 600 à 800 femmes ont eu recours à une interruption volontaire de grossesse. Les plus aisées de ces femmes l’ont fait dans une clinique. D’autres, l’ont fait dans la cave d’une villa d’un médecin mafieux, avec 2 chaises en plastiques assemblées en guide de lit d’hôpital. 150 à 200 de ces femmes l’ont fait dans des conditions sanitaires catastrophiques. Toutes l’ont fait secrètement, dans l’illégalité, sans aucune structure d’accompagnement psychologique.

Aujourd’hui, 153 enfants sont nés hors mariage, dont 24 bébés ont été abandonnés. Seulement 12 de ces bébés ont bénéficié du système de la kafala. Les 12 autres resteront sans parents, car ce sont des « ould lhram », en d’autres termes, des « bâtards » apporteurs de malédiction et de poisse, dont beaucoup de marocains ne veulent pas.

Au terme de l’année 2015, près de 292.000 femmes auront eu recours à une I.V.G, et 8.760 bébés auront été abandonnés à leur naissance. La logique imparable des chiffres devrait faire que ceux cités ci-dessus, ne peuvent qu’aboutir à la légalisation et l’encadrement de la pratique de l’avortement au Maroc. Mais pas au royaume des autruches. Pas avec la légendaire lâcheté de nos politiciens.

Toutes les 02 minutes, une femme se fait avorter. Et que fait, aussi bien notre ministre de la santé que notre gouvernement ? A défaut de courage pour légaliser l’I.V.G, ont-ils œuvrés à des projets pour :

– Introduire l’éducation sexuelle dans les écoles ? Créer de centres d’éducation sexuelle, où les mineures pourraient parler, poser des questions, ou se procurer de la pilule gratuitement, par exemple ? Non

– Sensibiliser à la nécessité d’une contraception ? Faciliter l’accès aux préservatifs pour les jeunes ainsi les milieux ruraux et défavorisés, par des distributeurs facilement accessibles? Non

– Sensibiliser et encourager le recours à l’adoption ? Non. Le ministre de la justice a même compliqué encore plus la chose, en interdisant aux étrangers d’adopter les enfants marocains (alors qu’ils représentaient 15% des adoptions).

– Lutter contre la précarité des mères célibataires ? Sensibiliser et éduquer l’opinion publique pour combattre les préjugés qu’ils ont au sujet de ces dernières? Non plus. Heureusement que la société civile existe.

Une femme se fait avorter toutes les 02 minutes, et que fait notre ministre de la santé ? Il licencie l’homme qui a le courage et l’honnêteté de dénoncer cette catastrophe. Parce que dans le plus beau pays du monde, c’est tout à fait normal que des chats bouffent les placentas dans les salles d’accouchement des hôpitaux publics ; qu’une femme accouche dans la rue après avoir été chassé par un médecin ; ou que des patients dorment par terre ! Mais qu’un homme militant, en l’occurrence, le Professeur Chafik Chraibi, dévoile par le biais d’une émission télévisée étrangère, les horreurs et conséquences des avortements clandestins ; ça c’est un manquement grave à la déontologie !

Parce que dans le plus Beau Pays du Monde, on ne saurait admettre, qu’on s’envoie en l’air hors mariage, et souvent, sans capote !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s