33,8 millions d’hors-la loi

Chaque jour, j’essaie d’être une bonne personne, honnête et intègre, vivant en conformité avec moi-même, sans faire de mal à autrui. C’est une quête quotidienne et perpétuelle. Et pourtant, je suis une hors-la loi !

Oui, j’ai souvent enfreint la loi dans ma vie. Et je l’enfreindrai encore, encore et encore …  Pour autant, ne me juge pas trop vite cher concitoyen, tu l’es tout autant que moi. Je suis une hors-la loi, tu es un hors-la loi … nous sommes 33,8 millions d’hors-la loi, actuels ou futurs. C’est notre amère et rageante réalité. Nous avons tous un couperet pendant à notre gorge, menaçant de trancher sec nos gosiers immoraux.

En attendant, berçons-nous dans notre liberté toute provisoire, … et prions. Prions pour ne pas nous retrouver au mauvais moment ou au mauvais quartier. Prions pour que le vent ne souffle pas de chasse aux sorcières. Prions pour qu’il ne pleuve pas des gardiens trop inquisiteurs. Prions pour que notre concierge n’ait pas la curiosité trop réactive. Prions pour que notre voisin n’emprunte pas l’habit de justicier. Prions bien fort car notre code pénal n’épargne aucune liberté, ni aucune orientation.

Une amie, femelle, me racontait qu’elle avait offert le gîte pendant une semaine à un ami, mâle, qui avait besoin de passer des entretiens à Casablanca. Trente minutes à peine après l’arrivée de son invité, son propriétaire l’appela, lui reprochant d’avoir failli à son rôle de « bent nass ». Ce dernier avait lui-même reçu un appel vindicatif du voisin d’en face, ne tolérant pas qu’un même espace clos puisse contenir mâle et femelle. Mon amie a tenu tête auprès de son propriétaire, qui a fini par préférer « une dévergondée » solvable qui paie son loyer en temps et en heure. Le voisin ne répondit plus jamais au « Salam » de mon ami …

Imagines si les choses s’étaient passées autrement.

Imagines que ton voisin pénètre ton domicile par effraction et qu’il te surprenne. Imagines qu’il te surprenne en intimité avec ta copine, ton copain ou qu’il te surprenne simplement avec une bière devant un match de foot. Imagines que ton voisin se substitue aux autorités, qu’il te violente avant de te livrer nu à la vindicte populaire. Imagines que ton voisin agresseur, violeur de ton domicilie et de ton intimité, écope d’une peine inférieure à la tienne, toi qui « pêchait » dans la discrétion de ton intérieur, à la seule vue de Ton Créateur. Imagines que ton agresseur soit condamné à une peine avec sursis, et que toi, l’agressé, sois condamné à une peine de détention ferme.

Réalises que tu sois coupable.

Réalises que tu es coupable.

Réalises, qu’à chaque relation sexuelle avec une personne du même sexe, tu risques 6 mois à 3 ans de prison.

Réalises qu’à chaque relation sexuelle avec une personne du sexe opposé, tu risques la prison. 1 à 12 mois selon le code pénal actuel. 1 à 3 mois selon l’avant-projet du nouveau code pénal.

Réalises qu’à chaque gorgée alcoolisée, tu risques la prison. 1 à 6 mois selon le code pénal actuel. 1 à 3 mois selon l’avant-projet du nouveau code pénal.

Prions. Prions bien fort mes amis … ou mobilisons nous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s