35 balais et un utérus

J’ai 35 ans, quelques rides d’expression non encore installées, et zéro cheveu blanc (je le jure), du moins, pas sur la tête.

J’ai des amis, des projets, des doutes, des angoisses et une voie à trouver. J’ai aussi des questions. Même beaucoup de questions. Et encore plus de remises en questions. Versez peurs ; certitudes ; valeurs ; enfance ; conditionnements et schémas mentaux ; dépoussiérez, remuez le tout et secouez bien fort.

Souvent, cela m’exaspère, tant j’aurai préféré le confort des certitudes immuables. Durant les éclaircies, cela m’enthousiasme et me ravit. En tout temps, cette quête me passionne et attise ma curiosité. Quel être est en gestation ? Qui prendra le dessus ? La patate gastronomique en talons qui aime les belles choses, ou la hippie aimant marcher pieds nus ? La sécurité du capitalisme et de l’économie, ou la grisante et incertaine liberté ? Logique et pratique ou idéalisme et aventure ? Ou arriverai-je à trouver le sacro-saint point d’équilibre ?

J’ai aussi dans ma petite tête plein de rêves de mots, de bénévolat, d’expériences à vivre, de voyages et de rencontres. Mais surtout, j’ai Un grand rêve ; l’Amour ; celui qui ferait vivre une colonie de papillons dans mon ventre et me ferait chanter du Oum Kalthoum au réveil.  Oui, je rêve de celui qui me passera les ailes au dos et nous emmènera faire des guilis guilis aux étoiles.  Car oui, sous mes airs patatesques, je suis une grande romantique, à ma manière. Je n’ai jamais rêvé de demande à genou, avec violons, diamant et roses rouges. Je n’ai jamais fantasmé non plus sur le jeune cadre dynamique cravaté. Mon prince à moi est galm’rock, avec des allures de bad boy. Il vient me chercher en Harley ou en combi Volswagen, et nous partons faire le tour de l’Océanie, ou du Monde, ou même de la Galaxie.

C’est l’entame de ma 35ème année, je sens que le monde s’ouvre petit à petit à mes petites frites et que l’Univers s’apprête à tendre ses bras vers mes rêves. Mais c’est compter sans ces êtres-masses qui vous aplatissent d’un coup sec.

« –    Ca te fait quel âge ?

–  35 ans, répondis-je avec un grand sourire

– Iwa il ne faut plus que tu traînes. Il te reste 1 an pour rencontrer quelqu’un et te marier. Comme ça tu as 1 an pour vérifier qua ça marche entre vous, avant de tomber enceinte et avoir au moins un enfant avant tes 40 ans. Après, tu peux toujours demander à Dieu de te faire cadeau d’un deuxième. Il y a bien des femmes qui ont réussi à accoucher de bébés normaux même après 40 ans. Il n’y aura pas une grande différence d’âge entre tes 02 enfants, mais tu n’as pas le choix ma petite de toutes façons, tu es obligée d’enchaîner »

Pafff ! Sec, net et précis.

 Peu importe le contenu de ma petite tête. Peu importe si je veux enfanter ou non, ou le nombre d’enfants que je voudrai avoir.

Peu importe que je ne veuille pas faire des enfants, mais construire une famille.

Peu importe que je ne cherche ni mari, ni géniteur, mais plutôt un compagnon et un père.

Peu importe que je crois que, bien que beaux, grossesse et accouchement ne sont pas les seules manières de devenir mère. Que l’adoption est une autre très belle manière d’être parent. Que les liens du cœur peuvent être aussi intenses, sinon plus, que les liens du sang.

Peu importe que j’ai appris à ne plus m’acharner, mais plutôt à accepter ce qui est. Peu importe que j’aie foi en l’Univers et en ce qu’il me réserve, car Dieu ne me veut que du bien.

Peu importe ma petite tête et mon cœur.

J’ai 35 ans et un utérus bientôt obsolète à remplir ; et un chronomètre social a été déclenché à mon insu !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s