Eat Neocantine, le resto qui vous déshydrate

Le 24 octobre, le restaurant Eat Neocantine m’a refusé un verre d’eau. Certes, ce fait est totalement insignifiant pour l’humanité. Et puis l’actualité macabre de ces derniers temps m’en a quelque peu détourné.

Depuis, j’ai largement eu le temps de faire la tournée des cafés et restaurants … et de demander plein de verres d’eau, non pas pour squatter, mais pour tester. Certains m’ont offert une petite bouteille d’eau minérale, d’autres m’ont servi un verre ou une carafe d’eau. Tous m’ont offert un sourire en prime. Aucun ne m’a fermé sa fontaine. Et chaque gorgée ingurgitée n’a fait que coller encore plus fort la pilule à mon gosier. EAT NEOCANTINE M’A REFUSE UN VERRE D’EAU !!!

Je vous sers le déroulé.

C’était un samedi, jour de Achoura, j’avais faim et mes mains étaient d’humeur particulièrement paresseuse. Mes pieds me conduisirent jusqu’à ce restaurant hype surfant sur la vague healthy, Eat Neocantine. J’ai commandé des pâtes pour me sustenter, un smoothie pour la bonne conscience alimentaire, et un café pour mes junkies de neurones.

Le café, facturé 16 dirhams, fût servi dans une jolie tasse, mais sec, sans eau. Je pris ma dose de caféine et m’apprêtais à partir, mais ma gorge était sèche. Vous buveurs de café savez de quoi je parle. Je demandai l’addition (140 dirhams) et un verre d’eau. Ce à quoi la serveuse me répondit « nous avons que de l’eau en bouteille » en me montrant les eaux minérales exposées. Etant en plein centre de Casablanca, et non pas dans un quelconque village désertique et enclavé (n’en déplaise aux fantasmes impossibles), vous comprendrez que sa réponse me stupéfia jusqu’au plus haut point.

 – « Pardon, vous n’avez pas un robinet et un verre vide ? »

Elle réitéra sa formule « nous avons que de l’eau en bouteille », avec un regard disant, je sais que c’est le top de la hchouma, mais je n’y peux rien. Je demandai à parler à un responsable (qui s’est révélé être une responsable), et lui reformulai ma demande, par principe, tout en ne manquant pas de lui exprimer clairement mon étonnement face à la situation. Elle persista dans son refus en arguant que c’étaient les directives de leurs hygiénistes.

Le restaurant ne serait pas raccordé à l’eau courante ? Utiliseraient-ils uniquement de l’eau minérale en cuisine ? Et les glaçons, sont-ils à base d’eau minérale aussi ? Difficile à croire. Leur tuyauterie serait-elle contaminée ? Leur eau serait insalubre ?  Impossible qu’ils aient l’autorisation d’exercer dans ce cas.

J’insistai.

 « – Vos hygiénistes vous interdisent de servir  de l’eau courante ?

–  Exactement

– Vous êtes bien les seuls dans ce cas !

– Peut-être que nous sommes les seuls à respecter les règles.

A bluffeuse, bluffeuse et demie.

Vous savez que vous êtes en infraction car selon la loi vous n’avez pas le droit de me refuser un verre d’eau ? (je sais que la loi existe ailleurs, mais difficile de savoir pour le Maroc. Ce n’est pas faute d’avoir demandé ou cherché pourtant)

Non je ne le sais pas, mais je vais me renseigner.

Puis elle tourna les talons et s’en alla, sans me servir d’eau !!!

Même jour, autre lieu, autre ambiance. J’étais avec une copine au quartier Oulfa, chez un vendeur de fruits secs. Le hasard (s’il existe) a fait qu’un passant s’arrêta et demanda un verre d’eau au commerçant. Ce dernier s’empressa de lui donner un verre ainsi qu’un bidon de 5 litres « tiens mon frère. Bois jusqu’à ce que tu épanches ta soif ».

Mon amie et moi attendions patiemment notre tour devant l’alléchant étalage. L’appel des cacahuètes caramélisées devenait de plus en plus insistant. Nous nous servîmes sans aucune invitation ni permission. Le vendeur saisit une poignée de dattes, les essuya entre ses mains et nous les tendit en souriant. Simplement, en souriant.

Je ne sais pas ce que messieurs les hygiénistes mercantiles en auraient pensé. Et je ne veux pas le savoir. J’ai en mémoire que nous sommes le pays où un inconnu désaltéré peut toquer à une porte, sans se voir refuser un simple verre, d’eau, source de vie. C’est cette culture que j’ai en moi. Et c’est cette culture là que j’espère voir se perpétuer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s