Les meilleurs ennemis #2

Si vous avez raté le 1er épisode : Les meilleurs ennemis #1

Je cours vers la mer, besoin de rafraichir mes neurones, de laver le souvenir de mon sourire mi-jaune mi-franc, de cette impulsion hostile, infime mais bien existante que j’ai ressentie. Je ne suis pas raciste, et je ne veux pas le devenir. Ce monde fou n’aura pas raison de mon universalisme. C’est vrai, je ne suis pas antisémite. Autant je suis pour le boycott économique des produits des colonies, autant je suis contre tout boycott d’un peuple ou d’une culture. Je suis une utopiste qui croit au dialogue et à l’échange culturel. J’ai étudié dans une école juive. Je n’avais pas classe le jour de kippour, ni le jour de l’Aid El Kébir, ni à Noël (oui c’était le jackpot en termes de congés scolaires). Je me suis gavée de dafina en terminale. Et ce que j’ai pu déconner avec mes camarades de classe, marocains, de confession musulmane ou juive. Je me souviens de ce cours d’histoire sur le conflit du Moyen-Orient que le prof n’a jamais pu finir. 2 potes, un musulman et un juif n’arrêtaient pas de l’interrompre avec une joyeuse et insouciante accolade, « ce n’est pas vrai madame, nous on s’aime bien ! »

Mais Israël ?!!! C’est un peu plus compliqué.

« Qu’est ce tu penses du conflit au Moyen Orient ? Tu peux me dire si tu n’aimes pas Israël, aucun problème, c’est juste pour échanger »

Il m’a suivi jusque dans l’eau, impossible de me défiler.

J’expose la peine que je ressens devant l’injustice que subissent quotidiennement les palestiniens, mon indignation devant la politique extrémiste du gouvernement d’Israël. Il me rétorque qu’Israël a mené une guerre, et a gagné cette terre, et que c’est toute l’histoire du monde qui s’est construite ainsi. Que maintenant, la majorité d’entre eux aspirent juste à y vivre en paix, mais que c’est le Hamas qui les provoque. Je lui balance la député israélienne qui veut  tuer toutes les mères palestiniennes pour exterminer ce peuple, les enfants israéliens qui signent les missiles; il me répond par des vidéos d’enfants palestiniens interviewés dans  une école primaire, qui déclarent que plus grand, ils veulent êtres djihadistes pour poser une bombe dans un bus israélien.

Enervée, je lui réponds que bien que condamnable, les médias font tout un tapage dès qu’un civil israélien est touché, mais que personne ne se soucie des enfants palestiniens qui meurent tous les jours.

Il me cloue le bec avec un rageant mais véridique, « oui c’est vrai. C’est parce que la communauté juive de part le monde est puissante, riche et solidaire. Mais il n’y a pas qu’en Palestine que des enfants meurent tous les jours. C’est aussi le cas en Irak, en Syrie, en Lybie, en Afganisthan, … Que fait votre communauté ? Que font les puissances pétrolières arabes de leur argent ? »

Par fierté, je tais cette information lue au réveil, selon laquelle ce serait l’Arabie Saoudite et les E.A.U qui auraient financé l’offensive israélienne pour anéantir le Hamas. Nous arabes, nous pouvons continuer à accuser les autres du mauvais temps, mais il y a des vérités et des questions qu’aucune mauvaise foi ne peut masquer :

– la corruption des dirigeants arabes

– la responsabilité, la bêtise, l’ignorance et la non-solidarité du monde arabe

– durant toutes ces années, quel rôle a joué la diaspora palestinienne ?

Il me demande, « je t’ai convaincue ? ».

Je lui réponds par un sourire franc et sincère « Non, et moi ? »

« Non plus. Nous pouvons en débattre toute la semaine, nous serions toujours au même point ».

« C’est vrai. C’est fou, j’ai renoncé à comprendre quelque chose à ce conflit qui dure depuis plus de 60 ans. Tu crois qu’il y aura la paix un jour ? »

« Je suis pour, mais je ne le crois pas. Et d’après ce que je lis des informations, c’est une vraie guerre qui se déclare. Et toi ? »

« J’espère la paix de toute mon âme, mais j’ai peur que ce soit une utopie ».

« J’aimerai bien venir au Maroc. C’est sécurisé pour un touriste israélien ? »

« Oui, je ne te garantis pas que tu ne croisera pas des cons, mais globalement, tu n’as rien à craindre »

« Des cons, il y en a beaucoup en Israël aussi. Et si je me balade avec un habit religieux ou une kippa ? »

« Je croise souvent des rabbins à Casablanca qui se baladent. Mais bon, par principe de précaution, abstiens-toi, surtout par ces temps troubles »

« Et toi, tu aimerai venir en Israël ? »

« Oui, énormément. En fait, j’aimerai visiter les 2, La Palestine et Israël »

« Oh oui, ce serait bien. J’aimerai tellement aller en Palestine, mais je ne peux pas. Je mourrai dès les 5 premières minutes. »

Il pleut, il est temps de rejoindre nos hôtels respectifs.

On se quitte avec l’usuel « See you later » des voyageurs, peut-être dans un futur lointain, que j’espère moins chaotique, moins sanglant, où la paix et l’amour ne seraient pas une chimère poursuivie par des fous rêveurs, mais une routine quotidienne!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s